• Plan de déplacements urbains

Comprendre le plan de déplacements urbains objectif 2030
 

Inauguration de Mettis et du nouveau réseau Le Met’ en 2013, élargissement du périmètre du ressort territorial de mobilité à l’occasion de l’intégration du Val-Saint-Pierre en 2014, accès au statut de métropole le 1er janvier 2018, etc. Autant de raisons qui ont amené la métropole à réviser son Plan de déplacements urbains (PDU), dont l’ingénierie a été confiée à l’Agence d’urbanisme d’agglomérations de Moselle (AGURAM).

Le PDU métropolitain doit témoigner des ambitions de notre territoire pour penser différemment son organisation spatiale et ses pratiques de mobilité. Le territoire de demain sera plus économe quant à l’utilisation de ses espaces, accordera une plus grande place aux notions de mixité et de densité urbaines et permettra la mise en œuvre d’un bouquet de mobilités adapté aux usages de chacun.

Quelle démarche, quels objectifs et quelles actions opérationnelles pour guider l’organisation de la mobilité sur le territoire de Metz Métropole à l’horizon 2030 ?

Un plan de déplacements urbains, c'est quoi ?

Cet outil de planification de la mobilité à l’échelle de la métropole, propose une stratégie à court terme, tout en préparant le long terme (horizon 2030) pour organiser les déplacements et le transport de personnes et de marchandises, ainsi que le stationnement. Il concerne l’ensemble des modes (voiture, transports collectifs, vélo, etc.).

Quelques-unes des grandes orientations du PDU :

  • la diminution du trafic automobile grâce au développement des modes alternatifs moins consommateurs d’énergie et moins polluants, et un partage plus équilibré de la voirie entre les différents usages
  • une meilleure accessibilité des réseaux de transports, notamment pour les personnes à mobilité réduite, les seniors et les familles
  • l'amélioration de la sécurité et du stationnement pour tous les modes
  • l'atténuation des impacts environnementaux des déplacements.

Dans un contexte où les compétences transports sont dispersées (métropole, région, État, etc.), il permet de partager une vision commune et d’articuler les projets. Au-delà de la contrainte légale, il donne l’occasion de construire une stratégie globale de mobilité, coordonnée et adaptée aux enjeux du territoire.

Pour les citoyens, les acteurs de la mobilité et de la vie publique en générale et les élus, c’est l’opportunité d’un débat qui engage l’avenir.

Nouveaux périmètres, nouvelles compétences, zoom sur la démarche et ses différents temps forts, ainsi que sur le contexte législatif pages 6 à 19 du PDU.

Qui participe à sa conception ?

« Un document stratégique… construit collectivement ! »

Sa construction s’appuie sur une forte concertation des acteurs politiques et techniques :

  • commission mobilité de Metz Métropole (pilotage de la démarche, orientations, mais surtout espace de débat politique)
  • ateliers de secteur avec l’ensemble des maires de la métropole (diagnostic et partage des enjeux, de la stratégie et des actions, prise en compte des différentes spécificités du territoire)
  • rencontres avec les techniciens des différentes institutions partenaires et des bureaux d’études (études et travaux d’analyse, animation d’ateliers thématiques).

L’Agence d’urbanisme des agglomérations de Moselle (AGURAM) a animé la démarche et l’a alimentée par de nombreuses études et réflexions, complétées par plusieurs bureaux d’études.

Tous ces acteurs se sont aussi appuyés sur une connaissance fine de la mobilité des habitants du territoire grâce aux résultats de l’Enquête déplacements grand territoire (EDGT) menée en 2015-2016 à l’échelle du bassin de vie*.

* Le bassin de vie étudié est ici celui du Schéma de cohérence territoriale de l’agglomération messine. Il regroupe les 44 communes de Metz Métropole et 6 communautés de communes, soit 411 000 habitants sur 1760 km². L’Enquête déplacement grand territoire (EDGT) y a été menée entre 2015 et 2016. Ses 1ers résultats sont consultables sur www.aguram.org

Plan de déplacements urbains

4 grands axes et 40 actions pour répondre aux ambitions de la métropole

« Agir aujourd'hui et créer pour demain les conditions d'une mobilité durable et ambitieuse »

Axe 1 
relier les différents territoires et lieux de vie

17 actions pour améliorer l’accessibilité des polarités du territoire (emploi, commerces, services) tout en favorisant les modes alternatifs à la voiture : 3e ligne de BHNS, optimisation des lignes structurantes TC, réseau prioritaire vélo, etc. La requalification des axes routiers pénétrants est au cœur de cet objectif.

Axe 3 
changer les habitudes de déplacements

 

L’efficience des investissements de la métropole dans les systèmes de transports (transports collectifs, vélo, etc.) dépend en grande partie des mesures d’information, de communication et d’accompagnement aux changements de comportement. Pour cela, 10 actions visent à soutenir les acteurs socio-économiques intervenant de près ou de loin dans le champ des mobilités des personnes : entreprises, associations, monde de l’éducation, etc.

Axe 2 
faciliter les circuits courts pour plus de proximité

6 actions favorisent une mobilité des courtes distances, en agissant sur l’espace public : apaiser le trafic à proximité des lieux de vie, améliorer les conditions de déplacement des piétons, etc. Elles visent aussi à promouvoir une ville plus compacte, articulée autour des transports collectifs.

Axe 4
rayonner dans notre bassin de mobilité et au cœur de l’Europe

Affirmer son rôle de locomotive économique, culturelle et servicielle lui impose de défendre et de promouvoir son accessibilité à l’échelle de son bassin de vie, et plus largement à l’échelle régionale et transfrontalière. Les 7 actions définies relèvent du champ des partenariats à construire et à faire vivre avec les acteurs de la mobilité intervenant à ces échelles : Région Grand Est, État, etc.

LE DÉTAIL DES 4 AXES STRATÉGIQUES ET DES OBJECTIFS À L'HORIZON 2030 PAGES 62 À 73 DU PDU
LES 40 ACTIONS PAGES 77 À 116 DU PDU

Objectifs pour 2030

Encourager l'usage des transport en commun

+ 1/3 d'usage pour atteindre 130 voyages/an/habitant (101 en 2018)

Optimiser l'usage de la voiture

- de 1 déplacement sur 2 réalisé en voiture

Donner plus de place aux modes actifs

x 3 la pratique du vélo (pour passer de 1 à 3 %)

Conforter la marche (passer de 34 à 36 % au moins)

Comment relever le défi de la protection de l'environnement et de la santé ?

Principale source de pollution sonore et atmosphérique sur notre territoire, le trafic automobile est au cœur des problématiques traitées par le PDU de Metz Métropole. Les différentes actions avancées visent à réduire les externalités négatives de l’usage de l’automobile, notamment à travers :

  • le renforcement de l’offre et de la performance des transports collectifs, mais également de l’intermodalité
  • la promotion de la marche à pied et du vélo dans les déplacements de courtes et moyennes distances
  • la promotion de nouvelles solutions de mobilité telles que l’autopartage ou le covoiturage courte distance
  • la réduction des distances à parcourir par l’intensification urbaine.

L’évaluation environnementale, annexée au PDU, intègre une analyse multicritère des actions afin de mesurer leurs incidences au regard des enjeux environnementaux du territoire métropolitain.


Ingénierie, animation du PDU & conception du site 

Immeuble Ecotech
3 rue Marconi 57070 METZ

aguram.org

Harmony Park
11 boulevard Solidarité BP55025 - 57071 Metz CEDEX 3

metzmetropole.fr

© AGURAM & Metz Métropole 2019